• Menu
  • Menu
Honte-et-stigmatisation

Il n’y a rien de mal à être célibataire : libérez la honte et la stigmatisation !

En règle générale, un sentiment n’est pas inné, il s’acquiert avec l’éducation de la société. Et le sentiment d’humiliation est le résultat d’une atteinte à l’honneur et à la dignité. Après une rupture amoureuse, il est normal d’éprouver ce genre de sentiment. Mais pour une vision plus positive, il n’y a rien de mal à être célibataire en se libérant de la honte et de la stigmatisation.

Savoir accepter

Une séparation amoureuse conduit toujours à un état de dépression. Faire preuve d’indulgence et de compassion envers soi doit être une étape à franchir. En fait, la tendresse qui a été partagée a disparu d’un coup. De même que la personne qui a été considérée comme la moitié pour toute une vie.

Et ce qui fait peur à un grand nombre de personnes est surtout le sentiment d’être perdu. Le corps est donc désorienté.

La meilleure façon de faire face à tout cela est d’accepter. Accepter que tout soit fini, accepter que ce soit normal d’avoir peur de l’abandon, et même accepter que le corps ait mal. Bref, accepter et se libérer de la honte.

Savoir demander du soutien

Pour un grand pas vers la liberté, il faut arrêter d’avoir honte de demander un soutien. Sortir de l’anxiété ou d’une grande culpabilité, seul, n’est pas une situation aisée. Demander de l’aide à un adulte de confiance sera une porte de sortie. Trouver un ami, se confier, parler et se libérer du grand fardeau qui pesait seraient une bonne pratique.

Chercher une épaule pour pleurer, un mouchoir pour essuyer les larmes, les mains pour un semblant de réconfort : c’est demander du soutien. Et c’est une autre étape vers la liberté.

Se libérer de la stigmatisation

Même si la stigmatisation est très forte, même si le milieu extérieur fait en sorte de coller une étiquette à chaque personne et ne cesse de donner des préjugés, il faut savoir dire stop. Stop aux informations erronées et aux rejets des autres. La situation est déjà très compliquée, alors pourquoi ajouter encore de la souffrance qui pour certains se transforme en action ou en discrimination.

La solution est de détruire les murs érigés contre le monde. S’ouvrir, offrir et recevoir de l’amour quelle que soit sa forme. Éviter les pensées comme « Je ne peux pas le faire », « Je ne suis bon à rien », « Personne ne m’aime », « Je ne mérite pas mieux », qui ne sont que des blocages, afin de démarrer une nouvelle vie.

Faire une thérapie

Au fur et à mesure que les jours se succèdent, le sentiment de déshonneur et de culpabilité prend place dans le cœur. Le dénouement le plus judicieux est de recourir à une aide extérieure. Une thérapie pourrait épargner de tomber dans la dépression.

Au cours de cette aide thérapeutique, le fait d’assumer le choix de rompre ainsi que les conséquences de la rupture sont bien mis en évidence. Les accepter s’apprend. Apprenez à faire face, et allez directement à la rencontre de la source de la souffrance. Ainsi, le simple fait d’exprimer une compassion devrait déjà libérer un peu la conscience.

Être célibataire n’est pas toujours une mauvaise situation. Pour se libérer de la honte et de la stigmatisation, il faut savoir accepter la rupture, éviter les situations de dénigrement ou même avoir recours à une aide thérapeutique.

Cette dernière enlèvera les sentiments de culpabilité, et aide à affronter la souffrance pour crever l’abcès et tourner la page. Cela permettra d’ouvrir la porte à de nouveaux horizons bien plus attrayants.

isabelle-dupuy-heure-miroir
Isabelle Dupuy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.