• Menu
  • Menu
La-mort

L’individu s’éteint-il avec la mort ?

Une grande majorité des humains a tendance à se poser les questions suivantes : que se passe-t-il à l’intérieur de notre cerveau à la seconde où nous mourrons ? Que se passe-t-il dans notre conscience ? Qu’en est-il de notre esprit ? Cependant, aucune personne ayant traversé la mort n’est revenue pour témoigner de ce qu’elle a pu voir et ressentir.

Du point de vue des scientifiques

Selon les scientifiques, la mort se définit comme un organisme biologique ayant arrêté de vivre. Elle se caractérise par la rupture des processus vitaux de l’organisme lui-même. Parmi ces processus figure la respiration, la nutrition et les mouvements.

En ce qui concerne les cellules, la mort consiste en leur dysfonctionnement instantané. Dans le concept des communautés pluricellulaires, la mort peut se caractériser en deux types :

  • Une mort accidentelle ou régulière.
  • Une mort programmée.

Pour les humains, l’arrêt des battements du cœur pendant un laps de temps avant la réanimation désigne la transition entre la vie et la mort. En d’autres termes, cette phase représente la limite d’une vie.

Pour les animaux, la mort est considérée comme l’arrêt de l’activité cérébrale. Le corps perd les réflexes de son tronc cérébral.

D’un point de vue médical

Selon les professionnels médicaux, la mort se caractérise par le début de la décomposition du corps. Arrêt des battements du cœur, de la circulation sanguine, de la respiration et des activités cérébrales ; toutes les fonctions vitales du corps sont en suspension.

Dans le cas d’un coma, l’état de la personne est mené à la mort. Pourtant, les cellules de son corps et quelques organes continuent à fonctionner correctement. Seules les fonctions cérébrales cessent de fonctionner, la personne est inconsciente. On dit qu’elle est en mort cérébrale.

D’un point de vue philosophique

Selon Platon, la mort se définit par la séparation du corps et de l’âme. La mort représente la liberté de l’âme.

Platon considère le corps comme une prison charnelle pour l’âme. Ainsi, une fois qu’ils sont séparés, l’âme immortelle rejoint le ciel des Idées, là où est logé le domaine des philosophes. L’individu s’éteint donc uniquement dans le monde des vivants mais son âme continue de vivre dans l’Eternité.

D’un point de vue religieux

Il existe plusieurs religions. Chaque religion a sa conception de la mort. Certains sont persuadés qu’une vie existe après la mort tandis que d’autres pensent que c’est la fin de leur existence.

  • D’après la religion Animiste

Dans l’animisme, la mort est un terme presque inexistant. Les animistes attribuent la mort à une continuité. A un tel point que pour eux, le dialogue entre les vivants et les morts se poursuit à travers les rêves.

Comme le dit Birago Diop dans son poème « Souffles » : ceux qui sont morts ne sont jamais partis. Ils sont dans l’ombre. Les morts ne se trouvent pas sous Terre. Ils errent dans les bois. Les morts ne sont pas morts.

  • D’après la religion Athéisme

Selon les athées, la mort ne révèle aucun mystère métaphysique. Pour eux, la vie se résume de la naissance à la mort. Il n’existe aucune vie après la mort et encore moins avant la naissance.

Selon Montaigne « La mort est moins à craindre que rien. S’il y avait quelque chose de moins, elle ne vous concernerait ni mort ni vif. Vif, parce que vous êtes, et mort parce que vous n’êtes plus.

  • D’après la religion Bouddhiste

Selon les bouddhistes, la mort est une transition d’une vie à une autre. Cette hypothèse repose sur deux idées : la protection de soi et la conservation de soi.

Pour ce qui est de la protection de soi, les hommes créent leur propre Dieu duquel ils seront indépendants pour leur protection. Cette image fait référence à un enfant dépendant de ses parents.

En ce qui concerne la conservation de soi, l’homme a conçu l’Atman. Cette dernière désigne une âme immortelle.

L’homme étant une créature dans l’ignorance, faible, craintive et désireuse et a besoin de ces deux idées pour se rassurer. Par conséquent, il éprouve un certain fanatisme et acharnement envers celui qu’il a conçu : son Dieu.

  • D’après la religion Chrétienne

Pour les chrétiens, la mort représente la séparation du corps et de l’âme. Cette dernière est considérée comme immortelle. Le corps, par contre, ressuscitera pour rejoindre l’âme.

Il existe deux destinés : à la Fin des Temps, là où se retrouvent tous les bienheureux soit à la Fin du Monde, et là où sont emmenés les damnés pour leur jugement dernier.

  • D’après la religion Hindouiste

D’après les Hindous, il existe une vie après la mort. Pour eux, le corps représente une enveloppe matérielle temporelle pour l’âme. L’heure où l’âme quitte le corps, les facultés d’actions et de sensations sont regroupées dans le mental qui se replient dans le souffle. Ce dernier se retrouve dans l’âme individuelle, qui pour finir, retournera au Braham pour atteindre sa libération totale.

isabelle-dupuy-heure-miroir
Isabelle Dupuy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.