• Menu
  • Menu
autotélique

Qu’est-ce qu’un autotélique ? Les signes que vous pourriez en être un

Il y a des gens qui atteignent le bonheur plus facilement que les autres. Souvent plus impliqués que les autres dans leurs activités, ils ne poursuivent pourtant pas les mêmes objectifs qu’eux. Ils ne courent pas vers l’argent, la gloire ou les récompenses comme tout le monde.

Ce qu’ils aiment c’est l’activité, le défi inhérent à la poursuite du but. Ces personnalités qu’on appelle autotéliques ne sont plus un mystère pour les chercheurs. Beaucoup de caractéristiques et de processus de leur personnalité sont aujourd’hui cernés.

Qu’est-ce qu’un autotélique ?

Le mot autotélique est composé par deux mots grecs : autós qui signifie « soi-même », et télos qui signifie « but ». Il désigne une activité qui n’a d’autre but qu’elle-même. Par extension, on l’a associé à la définition d’un type particulier de personnalité qui atteigne plus facilement ce qu’on appelle l’expérience optimale. En terme plus clair, il s’agit d’individus susceptibles d’accéder plus aisément au bonheur que les autres.

Nous ne sommes pas égaux face au bonheur. Théoriquement, les personnalités excessivement occupées par leur soi sont rarement aptes à l’atteindre. Il en est de même pour celles qui ont trop peu de capacité à se concentrer comme certaines psychotiques. Les autotéliques par contre en sont très proches parce que le moteur qui propulse leur vie n’est pas extérieur comme l’argent ou le prestige, mais interne à eux-mêmes et à leurs activités.

Les autotéliques sont des personnes qui s’ouvrent plus facilement aux nouvelles idées. Ils ne perçoivent pas les choses comme les autres. Pour eux, les changements ne font pas peur. Ils les voient comme une opportunité pour relever un nouveau défi. D’ailleurs, les autotéliques apprécient le challenge, car leur passion est reliée à l’exercice de l’activité et non à son succès.

Les autotéliques sont impliqués à fond dans ce qu’ils font. Leur concentration est totalement centrée sur l’activité et non sur leur soi. Leur plus grande joie est l’apprentissage et l’expérience qu’ils acquièrent au cours de l’activité. D’ailleurs, ils font preuve de plus de réalisme que les autres si leur projet échoue.

En apparence, une personnalité autotélique est le fruit d’une prédisposition. Une forte capacité de concentration favorise certaines personnes. De même, un environnement familial stable et épanouissant joue un rôle très important dans la structuration de cette personnalité. Néanmoins, personne n’est à 100% autotélique. Quelqu’un de non prédisposé peut progresser plus rapidement que les autres vers ce type de personnalité.

Les caractéristiques d’une personne autotélique

Sur le plan caractériel, un autotélique n’a pas vraiment besoin de possessions, de confort, de pouvoir ou de gloire. Généralement ce qui l’enrichit intérieurement c’est exclusivement ce qu’il fait. Ils sont souvent dénués d’ambitions et d’objectifs personnels, car ils sont moins préoccupés par eux-mêmes. Ils aiment investir plus d’énergie psychique dans leur activité.

Cependant, le manque d’intérêt personnel ne signifie pas manque d’implication. L’autotélique est motivé par un désir de comprendre et par une volonté de résoudre un problème. Certains peuvent passer de longs moments à travailler sans ressentir la lassitude ou la fatigue. On parle d’un intérêt désintéressé.

Les autotéliques résolvent plus facilement les difficultés. Ils semblent avoir une énergie psychique largement supérieure à celles des autres. Comme ils ne sont pas retenus par la préoccupation de leur soi, ils ont une plus grande aptitude de concentration. Ils sont plus attentifs, remarquent davantage les détails, mais perçoivent bien aussi les choses de manière globale.

Ces personnes supportent mieux les échecs que les autres. Leurs personnalités sont moins affectées, car ils sentent qu’ils ont gagné quelque chose même en échouant. Ils se sentent gagnants aussi parce qu’ils se sont intéressés à l’activité sans en attendre de récompense immédiate.

Enfin, les personnes autotéliques, même s’ils ont une fierté élevée pour leur individualité, ont un sens empathique élevé. Leur intérêt à l’endroit d’autrui est authentique, surtout pour ceux qui travaillent avec eux.

Que faire pour devenir autotélique ?

Une personnalité autotélique n’est pas figée. Personne n’est totalement autotélique. On parle plutôt d’une gradation entre les personnes qui n’ont jamais l’impression de se faire plaisir et ceux qui considèrent presque tout ce qu’ils font comme important et valable en soi. Une progression peut être obtenue avec des travaux à faire sur soi.

Tout d’abord, il faut savoir développer sa curiosité. Les choses à faire se comptent par millions. Très souvent elles ne deviennent intéressantes que si on y porte de l’attention. Il arrive qu’on soit surpris par des choses qui paraissaient éloignées de nos centres d’intérêt. Il faut aussi savoir abandonner les occupations passives ou les loisirs pour entreprendre de nouvelles activités, ou développer celles qui nous plaisent.

Ensuite, il faut s’entraîner à aimer une activité par plaisir et en la fixant comme but. Il faut se débarrasser de la recherche d’une quelconque satisfaction ou d’une récompense autre que le défi.

Enfin, il faut s’entraîner pour avoir un meilleur contrôle de notre énergie psychique. Apprendre à se concentrer plus intensément. Des techniques de développement personnel et de méditation sont maintenant disponibles pour améliorer l’état de conscience. Faire tout ce que l’on doit faire de manière concentrée, même les tâches routinières, est un excellent moyen pour se renforcer.

Si vous êtes déjà une personnalité autotélique, il est clair que votre progression sera très rapide.

isabelle-dupuy-heure-miroir
Isabelle Dupuy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.