• Menu
  • Menu
La-liberté

Sommes-nous réellement libres ?

Sommes-nous réellement libres ? Chaque être vivant a sa perception de la liberté. Pour certaines personnes, être libre c’est vivre comme l’air ou de voyager là où nos pas nous emmène. D’autres pensent que la vie de célibataire définie ce que c’est que la liberté.

Être libre peut être le fait de pouvoir faire et dire ce que nous voulons. Par ailleurs, être libre peut tout simplement signifier ne pas être enfermé. Il n’existe pas de notion exacte du fait d’être libre. La perception de la liberté dépend de l’éducation, la culture, la religion et l’environnement de chacun. Ici par exemple, chacun est libre d’avoir sa vision de la liberté.

C’est quoi le libre arbitre ?

La liberté peut être vue de manière négative ou positive. La liberté est à l’origine du terme « libertas » en latin. Il désigne la liberté de l’humain comme bon lui semble, libéré des entraves de l’esclavage.

La liberté se définit également par l’absence d’une dépendance. Aux yeux de l’homme, le monde animal semble avoir beaucoup de liberté. Cette vision réside sur le fait que les animaux n’ont aucune contrainte sociale. Il n’a pas besoin de demander la permission à ses parents ou à son maître pour agir à sa guise. L’animal suit son instinct. Il montre une certaine liberté physique en lien avec son indépendance. La différence de l’animal avec l’homme c’est qu’il n’a aucune barrière morale.

Cependant, la question se pose, l’animal est-il réellement voire entièrement libre ? L’animal est dépourvu de conscience. A cet effet, sa liberté peut paraître illusoire. Inconsciemment, l’animal est dépendant de son instinct par nature, il le suit jusqu’à en être esclave. Pourquoi ? L’animal n’est jamais en paix. Il aura toujours des prédateurs qui peuvent même être ses propres congénères. Du coup, il ne se sentira jamais en sécurité et pensera toujours à protéger sa vie. Ce n’est pas sa faute, c’est la loi de la nature qui en a décidé ainsi.

Qu’en est-il des hommes ? Contrairement aux animaux, les humains ne sont pas esclaves de leurs instincts. Ils ont la capacité de choisir, c’est l’une des preuves d’une grande liberté. L’homme peut choisir entre accepter ou refuser. Ainsi se définit le libre arbitre : il peut choisir selon ses envies et ses propres besoins sans que ces derniers ne soient influencés par le monde extérieur.

Comment reconnaître un homme libre ?

Selon les actes

Une personne qui se sent libre se reconnaît à travers ses actes. En effet, juste le fait de montrer être capable de réaliser une tâche ou un service prouve le fait d’être libre. L’une des principales définitions de la liberté est l’absence de contraintes.

Le fait de faire ce que nous souhaitons sans que quoi que soit nous empêche prouve notre liberté. Par exemple, nous pouvons nous empiffrer à notre faim si nous le souhaitons car personne ne nous en empêche. Néanmoins, répondre et assouvir toutes nos envies signifie que nous sommes esclaves de nos désirs. Continuer de s’empiffrer peut nuire à notre santé. Il en est de même pour l’alcool, l’envie nous rend dépendant de chaque verre.

Ce n’est pas ce que l’on peut appeler être libre. La liberté est le fait de réussir à résister à la dépendance de nos envies.

Selon les choix

Un choix raisonné et rationnel peut prouver la liberté d’une personne. Notre libre arbitre nous permet d’orienter nos choix vers ce qu’il y a de bénéfique pour nous après un moment de réflexion et de questionnement. Ce libre arbitre nous différencie des animaux qui n’ont pas le choix entre choisir ou pas.

Réfléchir avant d’agir ou de prendre des décisions prouve que nous sommes libres de choisir, raisonner ou prendre ou ne pas prendre des décisions. Ne pas avoir de libre arbitre pousse les gens à prendre des décisions au tac au tac. Souvent, les décisions prises sont dues à un coups de pression, une peur, une anse de laxisme ou juste de l’imbécilité.

Une décision soumise à l’instinct ou à l’envie n’est jamais mieux que la décision rationnelle et réfléchie.

Selon les responsabilités

Outre les actes et les choix, une personne libre doit être capable d’assumer l’entière responsabilité de ses choix. Une personne qui n’ose pas prendre des choix par peur des représailles ne sera jamais libre.

Un homme libre est libre de choisir, d’agir, de s’exprimer et d’assumer. Par exemple, un enfant a vu un voleur dans la cour, par peur que l’on ne le croie pas ou en doutant de ses propres dires, l’enfant peut choisir de ne rien dire. Il devra assumer ce choix jusqu’à la fin.

Dans le cas contraire où il raconte ce qu’il a vu, l’enfant aura l’entière responsabilité de ses propres dires. Que ses dires soient véridiques ou non, les hommes le croiront. S’il repose la responsabilité de ses paroles à une autre personne, cette dernière aura tout le mérite ou toute la faute. L’enfant vivra dans le regret et sous l’emprise de la mauvaise conscience jusqu’à la fin.

isabelle-dupuy-heure-miroir
Isabelle Dupuy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.